Article mis en ligne le 04/12/2012.

Découverte : effets de la vitamine D sur le cancer

Une équipe de chercheurs de l’Université McGill qui étudie depuis de nombreuses années les mécanismes moléculaires de la vitamine D dans les cellules cancéreuses humaines (en particulier son rôle inhibiteur exercé sur la prolifération des cellules cancéreuses) vient de constater que, par plusieurs mécanismes d’action, la vitamine D permettrait d’inhiber la production et la fonction de la protéine cMYC, protéine fortement impliquée dans plus de la moitié des cancers, en favorisant la division cellulaire. En exerçant un effet inhibiteur sur cette protéine, la vitamine D pourrait ralentir l’évolution de cellules précancéreuses en cellules cancéreuses et en freiner leur prolifération.


 

Un apport insuffisant en vitamine D a été associé à une incidence accrue de certains types de cancers. Aujourd’hui, même si certains aliments et l’exposition au soleil pendant le printemps et l’été constituent des sources non négligeables de vitamine D, de nombreuses populations dans le monde présentent une insuffisance ou une carence en vitamine D attribuable à un mauvais régime alimentaire et à l’évitement du soleil.

L’équipe de l’Université McGill espère que cette découverte incitera les gens à s’assurer qu’ils reçoivent un apport suffisant en vitamine D et  favorisera la réalisation d’essais contrôlés d’envergure sur l’évaluation des effets d’une supplémentation en vitamine D adéquate sur la prévention du cancer.

Référence :
Communiqué  Salle de presse  Université McGill « 
Découverte : effets de la vitamine D sur le cancer » - 22 Nov 2012.

http://www.mcgill.ca/newsroom/fr/channels/news/d%C3%A9couverte-effets-de-la-vitamine-d-sur-le-cancer-219089