Article mis en ligne le 26/11/2016.

Les infrarouges solaires du matin nous protègeraient des UV dans la journée

 Cette article, rédigé par des photobiologistes et dermatologues français et canadiens, explique pourquoi il est sans doute bénéfique de s’exposer au soleil quand notre ombre est plus grande que nous.


 Au cours de la dernière décennie, il a été proposé que les longueurs d'onde infrarouges (IR-A) du soleil puissent être nuisibles à la peau humaine et que les écrans solaires, en plus de leur effet désiré de protection contre les rayons ultraviolets UV-B et UV-A (et peut-être même la lumière visible) devraient également bloquer les infrarouges.
Plusieurs études ont montré que les infrarouges peuvent endommager la teneur en collagène de la peau de la même manière que celle connue pour les rayons UV. Malheureusement, les sources lumineuses infrarouges artificielles utilisées dans ces études ne sont pas représentatives de l'irradiance solaire dans la vraie vie.


Dans cet article, les auteurs abordent le sujet différemment : et si les infrarouges solaires du matin préparaient notre peau au soleil de la journée ?
Il se sont concentrés sur des informations clés suggérant que le rayonnement infrarouge IR-A serait peut être plus bénéfique que nuisible, lorsque la peau est exposée à la dose appropriée semblable à celle reçue par les gens dans la vie réelle.

Selon ces auteurs, les infrarouges solaires pourraient même réaliser un « pré-conditionnement » de la peau - un processus appelé photo prévention - puisque l'exposition aux infrarouges de la lumière solaire du petit matin pourrait préparer la peau pour l’exposition aux UV qui suivra dans la journée.
Il suggèrent que la « salutation au soleil » du petit matin et de fin d’après-midi serait une façon de préparer sa peau à la journée qui vient et de l’aider à se réparer, le soir venu.

 

Par conséquent, selon ces auteurs, les infrarouges pourraient être la solution, pas le problème. Il pourraient nous faire plus de bien que de mal pour la peau. C'est essentiellement une question d'intensité et de la façon dont nous pouvons apprendre du soleil.


Comme toujours en matière de santé il ne faut pas tout baser sur un seul article, même de qualité, mais ces chercheurs ont le mérite de bousculer un peu les idées reçues et suggèrent qu’il y a des façons intelligentes de s’exposer au soleil.


Référence :
Barolet D, Christiaens F, Hamblin MR. Infrared and skin: Friend or foe. Journal of photochemistry and photobiology B, Biology. 2016;155:78-85.