Article mis en ligne le 06/07/2012.

Les ultraviolets seraient une source plus efficace de vitamine D que les médicaments

Pour combler le déficit en vitamine D qui touche 80 % des français on peut recourir à une exposition régulière et modérée aux UVB du soleil ou à des médicaments. Mais ces ceux sources de vitamine D sont elles équivalentes ? Une étude parue dans le British Journal of Dermatology apporte une première réponse.


 

La vitamine D est indispensable à notre santé et un nombre croissant de travaux scientifiques indiquent qu'un taux optimal pourrait prévenir de nombreuses maladies. Le déficit en vitamine D est très fréquent dans les pays industrialisés en raison d’un mode de vie conduisant à une trop faible exposition au soleil (les ultraviolets B du soleil représentent 90 % de nos apports en vitamine D).
 
Il s’agit d’un problème de santé publique et de nombreux experts recommandent d’augmenter le taux de vitamine D des populations :
  • soit par une exposition régulière au soleil, sachant que cette mesure n’est pas efficace en hiver en France du fait d’une quasi-absence d’ultraviolets B dans la lumière solaire entre octobre et avril,
  • soit en apportant de la vitamine D par des médicaments (ampoules buvables par exemple). Toutefois, chez certaines personnes ayant un trouble de l’absorption digestive, cette mesure n’est pas efficace.
 

Mais ces deux sources de vitamine D sont elles équivalentes ?

 
Pour répondre à cette question, une équipe de dermatologues et des spécialistes des UV a comparé l’efficacité de la vitamine D apportée par une exposition aux UV B à celle d’une supplémentation par voie orale.
Ils ont administré ces deux sources de vitamine D en hiver à des personnes ayant un taux de vitamine D trop bas (25(OH)D sérique inférieure à 75 nmol/L).
 
  • un groupe de personnes recevait 20 µg de cholécalciférol (800 UI de vitamine D3) tous les jours pendant 4 semaines
  • l’autre groupe avait des séances d’UV artificiels (photothérapie UVB à spectre étroit, utilisée par les dermatologues dans le psoriasis), à raison de 12 séances réparties sur les 4 semaines.
 

Les résultats montrent que les UVB sont une source plus efficace que la supplémentation par voie orale :

  • Les UVB augmentent deux fois plus le taux de vitamine D que la supplémentation (41,0 nmol/L [34,8-47,2] contre 20,2 nmol/L [14,6-26,0]; P < 0,001)
  • Deux mois après les séances d’UVB, le taux de vitamine D était encore significativement amélioré.
 
 

Cette étude nous rappelle que la nature nous a doté d’un système très performant de synthèse de vitamine D par notre peau sous l’effet du soleil : la production  de vitamine D sous l’effet des UVB est rapide, efficace et durable. De plus, elle est auto-régulée et n’entraîne aucun risque de surdosage en vitamine D, contrairement à la supplémentation par voie orale ou ce risque – bien que très faible – ne peut être totalement écarté en cas d’erreur ou de mésusage.

 
 
 
 
Référence :
Ala-Houhala MJ, Vähävihu K, Hasan T, Kautiainen H, Ylianttila L, Viljakainen HT, Snellman E, Reunala T. Comparison of narrowband ultraviolet B exposure and oral vitamin D substitution on serum 25-hydroxyvitamin D concentration. Br J Dermatol. 2012 Jul;167(1):160-164. doi: 10.1111/j.1365-2133.2012.10990.x.