Article mis en ligne le 13/07/2012.

Préparer sa peau au soleil est essentiel pour éviter les risques

Traduction de l’interview du Dr Stan Pavel Dermatologue et scientifique reconnu dans le domaine de la pigmentation cutanée et des effets du soleil sur la peau humaine.
 
Beaucoup de personnes apprécient le soleil et se sentent mieux quand il brille, ce qui n’est pas surprenant quand on considère que l’humanité est née sous le soleil. Durant les premiers temps de la vie, la peau des animaux, puis de l’homme, a été constamment exposée à la lumière du soleil. La peau humaine a dû s’adapter aux changements climatiques. Les variations de la pilosité et de la pigmentation cutanée sont des exemples de cette adaptation.
 
Aujourd’hui nous parlons avec le Dr Stan Pavel, Dermatologue et scientifique reconnu dans le domaine de la pigmentation cutanée et des effets du soleil sur la peau humaine.
 

 


 
Dr Pavel , quand nos ancêtres ont migré depuis les latitudes ensoleillées vers le nord,  le fait d’avoir une peau foncée n’était pas forcément un avantage ?
 
Dr Pavel
Oui, c’est exact. Quand nous exposons notre peau au soleil, elle commence immédiatement à produire de la vitamine D, et les peaux foncées produisent cette vitamine D lentement. Les peaux claires produisent très vite cette vitamine. Donc le fait d’avoir une peau claire est un avantage dans les régions du nord, car on sait que la vitamine D est essentiel au maintien de notre santé. Les études scientifiques récentes confirment l’importance majeure de la vitamine D pour notre santé. Il y a également des études récentes qui montrent que d’autres vitamines sont produites sous l’influence du soleil, comme c’est la cas de la vitamine A2.
Donc, avoir une peau claire est un phénomène adaptatif utile dans les pays de faible ensoleillement.
 
Existe-t-il aussi des désavantages sur le plan physiologique à avoir une peau claire ?
 
Dr Pavel
Oui, il y a également des désavantages liés au fait d’avoir une peau claire : la peau peut brûler facilement sous le soleil. Un coup de soleil, surtout s’il est douloureux, indique que la peau a subi des dommages, dont les plus préoccupants sont les lésions de l’ADN – le matériel génétique – au sein des cellules de la peau.
 
Est-ce que ces altérations cutanées sont irréversibles ?
 
Dr Pavel
Le plus souvent les altérations de l’ADN peuvent bénéficier de mécanismes de réparation, mais en cas de lésions importantes ces réparations seront moins efficaces.
Il y a quelques années, nous avons mené une étude scientifique chez de jeunes adultes d’une vingtaine d’année. Nous voulions évaluer la vitesse de réparation de la peau après une exposition solaire ayant entraîné une légère rougeur. Nous avons été surpris de constater qu’il fallait 3 à 4 jours pour que les dommages cutanés soient réparés.
 
En quoi cette information peut-elle aider les consommateurs ?
 
Dr Pavel
Cette étude nous apporte une information très importante. Quand nous exposons tous les jours notre peau à un soleil intense, lors de séances de bronzage à la plage par exemple, ces séances peuvent endommager l’ADN de notre peau. Ces lésions de l’ADN peuvent s’accumuler au point de devenir irréparables et permanentes. Cela signifie que des personnes à la peau claire qui veulent absolument bronzer en une semaine de vacances peuvent gravement abîmer leur peau. Elles devraient absolument éviter tout coup de soleil, et si leur peau rougit, elles doivent attendre plusieurs jours avant de s’exposer à nouveau.
 
 
Est-ce que ces conseils s’appliquent également aux séances de bronzage en cabine ?
 
Dr Pavel
Oui, le même principe s’applique aux ultraviolets (UV) artificiels que ce soit dans les cabines de bronzage ou les cabines de photothérapie à l’hôpital. Ces équipements sont toutefois contrôlables, et il suffit d’éteindre après un certain temps d’exposition pour limiter l’exposition aux UV. On ne peut pas éteindre le soleil et les gens doivent comprendre que dans certains cas, il peut brûler très facilement.
 
De plus en plus de personnes ont recours aux cabines UV pour préparer leur peau avant de partir en vacances. Elles pensent que ces séances progressives peuvent leur apporter une protection vis-à-vis du soleil intense qu’elles vont rencontrer durant leurs vacances. Qu’en pensez-vous ?
 
Dr Pavel
En effet, il y a plusieurs publications scientifiques montrant que la peau peut s’adapter au soleil quand on augmente progressivement les doses d’UV, avec des cabines UV par exemple.  Des séances contrôlées d’UV, 3 fois par semaine pendant quelques semaines, peuvent un peu plus que doubler la protection naturelle de la peau au soleil.
 
Cette protection naturelle agit comme une crème solaire ?
 
Dr Pavel
Oui, c’est exact. C’est une sorte de « crème solaire » qui présente des avantages : elle résiste à l’eau, à la sueur et ne peut pas être enlevée quand on s’essuie avec une serviette. Enfin, on n’est pas obligé de l’appliquer plusieurs fois par jours.
 
Par quels mécanismes la peau acquiert-elle cette protection ?
 
Dr Pavel
C’est un mécanisme complexe qui met en jeu au moins trois systèmes protecteurs complémentaires : le premier est la coloration de la peau qui devient foncée, le deuxième est un épaississement progressif de la peau, notamment sa surface qu’on appelle la couche cornée. Le troisième phénomène n’est pas encore totalement élucidé, mais ferait appel à une accélération des processus biochimiques lors de la photo-adaptation, notamment les mécanismes de réparation.
 
Il y a également des personnes qui ne bronzent jamais et brûlent toujours. Que peut-on leur dire ?
 
Dr Pavel
En effet, certaines personnes brûlent très facilement et parfois sont incapable d’acquérir une pigmentation supplémentaire. Elles ne peuvent donc pas bénéficier en totalité des mécanismes de photoprotection naturels. Ces personnes doivent avoir la plus grande prudence vis-à-vis du soleil, et elles ne sont pas autorisées à utiliser les cabines UV dans l’Union Européenne, ce qui est également le cas des personnes de moins de 18 ans. Le seul avantage pour ces personnes est leur capacité à produire facilement de la vitamine D dans leur peau, en ayant besoin de moins de soleil.
 
En conclusion, peut-on dire que l’usage de cabines UV peut préparer la peau au soleil ?
 
Dr Pavel
Oui, pour la plupart des personnes il est possible de préparer sa peau avant des vacances au soleil. Mon opinion est qu’il faut probablement un peu plus que deux séances par semaine et surtout qu’il faut planifier ces séances, car la peau a besoin de plusieurs semaines pour s’adapter. Il faut commencer par de faibles doses d’UV et augmenter progressivement pour permettre à la peau de s’adapter par les mécanismes que j’ai évoqués.