Article mis en ligne le 02/10/2017.

La vitamine D serait efficace pour soulager les coups de soleil

 La vitamine D n’en finit pas de révéler ses effets bénéfiques. Des chercheurs américains ont démontré que, prise une heure après un coup de soleil, la vitamine D apaise rougeurs et inflammation.


Les divers effets bénéfiques anti-inflammatoires de la vitamine D sont de plus en plus reconnus. Cependant, la capacité de la vitamine D par voie orale (ampoule buvable) à lutter contre l'inflammation aiguë n'avait jusqu’à présent pas été établie chez l'homme.
Dans cette étude clinique très rigoureuse, publiée dans le « Journal Of Investigative Dermatology », des chercheurs américains ont administré de la vitamine D3 par voie orale (200 000 unités internationales) ou un placebo (substance totalement inactive, servant de comparateur) à 20 adultes en bonne santé une heure après un coup de soleil provoqué pour les besoins de l’étude.


Les personnes ayant reçu de la vitamine D on vu leur coup de soleil efficacement soulagé :
- diminution de la rougeur et de l’inflammation,
- réparation de la barrière cutanée (montrée par des tests de laboratoire).

 

En pratique, il n’est bien entendu pas question de relâcher sa prudence et il faut absolument continuer à éviter les coups de soleil (voir les conseils sur ce site).
Cependant cette étude montre les relations complexes entre le soleil et notre peau : la vitamine D, produite par le soleil quand on s’expose raisonnablement à ses UV (rayonnement ultraviolets du soleil), pourrait bien aussi contribuer à nous protéger en cas d’exposition trop forte.


Quant à l’utilisation systématique de la vitamine D pour soigner un coup de soleil accidentel, il faut quand même attendre davantage de preuves de son efficacité et de son innocuité et surtout se rappeler que la meilleure prévention c’est de s’exposer raisonnablement et de ne jamais avoir de coup de soleil !

 

Source :  Scott JF, Das LM, Ahsanuddin S, et al. Oral Vitamin D Rapidly Attenuates Inflammation from Sunburn: An Interventional Study. Journal of Investigative Dermatology.137(10):2078-86.
(article en anglais)