Les actualités

Nous ne sommes pas assez conscients de la carence solaire en France

Le 29/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

 

La carence en vitamine D est bien connue en France, mais on n'a pas encore suffisamment pris conscience de la carence solaire : le mode de vie moderne (voiture, bureaux,…) revient dans certains cas à empêcher toute exposition directe de notre peau au soleil ce qui n'est pas du tout favorable à une bonne santé.

 

Vitamine D et santé : les preuves sont suffisantes, maintenant il faut agir

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

 

Depuis les années 80, les preuves s'accumulent par milliers pour montrer un lien entre de nombreuses maladies, dont les cancers, et un taux bas de vitamine D. Ce qui est désespérant, c'est qu'on en est toujours à demander encore davantage de preuves d'un lien entre le déficit en vitamine D et l'augmentation du risque ou de la gravité des maladies. Cette attitude est surprenante de la part de scientifiques qui devraient plutôt conduire des études d'intervention cherchant à établir l'effet d'une augmentation du taux de la vitamine D en population générale, soit par la supplémentation, soit par une augmentation - modérée et raisonnable - de l'exposition au soleil. Ce serait une façon scientifique de voir si l'état de santé de la population s'améliore sous l'effet de ces mesures.

 

Soleil et cancer de la peau : les choses ne sont pas si simples

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

 

La fréquence des mélanomes augmente alors que les taux de vitamine D des français sont au plus bas et que l'exposition solaire diminue. C'est donc une situation apparemment paradoxale qui interpelle fortement. Si on regarde bien la littérature scientifique le problème dans le mélanome c'est le coup de soleil : coups de soleils répétés dans l'enfance, surtout pour des personnes présentant des peaux à risque (phototype 1, présence de grains de beauté, etc.). Quand je parle avec des dermatologues, je constate qu'ils ont la même position : ce qu'ils redoutent c'est le coup de soleil, mais aucun dermatologue n'est opposé à une exposition modérée, progressive, raisonnable au soleil sans jamais que la peau ne rougisse. Un autre fait à considérer est que les mélanomes les moins graves, les moins difficiles à traiter sont observés chez les personnes qui ont les meilleurs taux de vitamine D. On voit donc également dans ce cas l'intérêt d'une exposition solaire modérée.   Si on parle maintenant des autres cancers de la peau, bien plus fréquents que le mélanome et aussi bien moins graves, on sait qu'ils sont liés à l'exposition solaire excessive. Une étude américaine chez des soldats de la Marine a montré en effet une fréquence plus élevée de ces cancers de la peau liés à l'exposition chronique au soleil,  mais également moins de cancers des organes internes, grâce à un bon taux de vitamine D.   Donc, on voit bien que la solution, c'est une exposition solaire sans coup de soleil, afin de ne pas augmenter le risque de cancer cutané, tout en diminuant le risque d'autres cancers et maladies.

 

Quelles sont les conséquences d'un manque de vitamine D ?

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

 

Un déficit en vitamine D peut n'entraîner en lui-même aucun symptôme, alors qu'il est associé à un risque accru de très nombreuses maladies (pour ne pas dire toutes) : on connaît depuis très longtemps les maladies osseuses (rachitisme chez l'enfant, ostéomalacie chez l'adulte), et les syndromes douloureux, liés au manque de vitamine D. Plus récemment, on a trouvé un lien avec un grand nombre de pathologies : - maladies immunitaires - cancers - hypertension - infertilité etc.   La liste s'allonge régulièrement et la plupart des pathologies semblent plus fréquentes en cas de déficit en vitamine D.  

 

Quelles personnes risquent de manquer de vitamine D ?

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

 

Les personnes à risque de manquer de vitamine D sont celles qui s'exposent peu au soleil (par exemple, par choix ou en raison de contraintes professionnelles). Les personnes âgés s'exposent peu et ont une peau qui synthétise moins bien la vitamine D. On peut considérer qu'elles sont toutes à risque de déficit en vitamine D. Mais on peut également constater des déficits en vitamine D chez des personnes qui s'exposent beaucoup au soleil. Je cite dans un de mes livres l'exemple d'une femme naturiste qui, en fin d'été, présentait un taux trop bas de vitamine D. Donc, seul un dosage sanguin permet de savoir si une personne manque de vitamine D.

 

Quel est le taux normal de vitamine D ?

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

 Le taux que je considère comme normal est de 40 ng/mL. Je me situe donc un peu au-dessus de la norme minimale qui est de 30 ng/mL. La raison de mon choix est que ce taux représente celui d'une personne en bonne santé vivant en extérieur, tel que l'ont montré des études cliniques.

Pourquoi avoir écrit un livre pour le grand public consacré à la vitamine D ?

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

Peut-on avoir un excès de vitamine D ?

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

 

On peut avoir trop de vitamine uniquement avec la supplémentation, à la suite d'une erreur de dosages par exemple ou de la prise incontrôlée de compléments vitaminiques du commerce. Avec le soleil, c'est strictement impossible, car quand on s'expose, on a la possibilité de fabriquer environ 10 000 UI (unités internationales) de vitamine D et, au-delà, la synthèse de vitamine D s'arrête pour éviter tout risque d'intoxication. La nature nous a donc doté d'un système de sécurité empêchant tout risque d'excès de vitamine D solaire.

 

Quelles sont les maladies prévenues ou guéries par le soleil ?

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

 

 Plus la connaissance sur le sujet avance et plus il s'avère que quasiment toutes les pathologies semblent associées à un taux bas de vitamine D. Quant à savoir si le fait de donner de la vitamine D peut prévenir ou guérir des maladies, il est impossible à ce jour de trancher puisque aucune étude clinique d'intervention n'a été publiée (une étude est en cours sur la Sclérose en plaques avec des résultats qui semblent très encourageants). Il est plus que temps que la recherche scientifique s'active dans ce domaine, puisque cela fait maintenant plus de 30 ans qu'on sait qu'un taux bas de vitamine D est associé à un risque accru de maladies.

 

Les bienfaits du soleil ne se limitent pas à la vitamine D

Le 28/08/2012, dans la catégorie paroles-experts

Le Dr Brigitte Houssin, Médecin formée à la micronutrition, est l’auteur d'ouvrages sur le soleil et la vitamine D: « Soleil, mensonges et propagande » et « Vitamine D, mode d'emploi » (éditions Thierry Souccar).

 

  Le soleil agit également sur la dépression saisonnière en permettant la production de neurotransmetteurs agissant sur l'humeur. On commence à découvrir d'autres actions qui montrent que les effets bénéfiques du soleil sur notre santé vont bien au-delà la seule synthèse de vitamine D.