Article mis en ligne le 25/07/2012.

Expositon au soleil après un mélanome

Messieurs,

J'ai été victime d'un mélanome il y a quelques années. Il a été retiré sans autre conséquence. Depuis sur les conseils de mon dermatologue que je vois tous les ans, je fuis le soleil, la plage, les manches courtes et les jupes... Merci de m'indiquer quelle est votre position ? D'avance merci. Cordialement.


 

REPONSE DE L'IFSS

Merci de votre témoignage. Vous nous faites part de vos antécédents et demandez la position de l'IFSS.
Le site de l'IFSS n'a pas vocation à remplacer une consultation médicale, nous vous répondrons donc de façon générale et vous invitons à suivre en premier lieu l'avis de votre médecin.
Le mélanome est une tumeur qui peut être traitée et définitivement guérie par une simple excision quand elle est dépistée précocement.
Il est donc crucial d'inciter au dépistage en invitant toutes les personnes, dès qu'elles présentent un facteur de risque, à bénéficier d'une consultation dermatologique. C'est la démarche initiée par l'IFSS avec le "Diagnostic Solaire", conçu en collaboration avec des dermatologues, diffusé dans un premier temps dans les centres de bronzage, puis prochainement proposé aux plagistes, terrasses de cafés et restaurants, stations de ski.
Une personne ayant déjà eu un mélanome fait partie des sujets à risque et doit donc faire l'objet d'une exposition modérée et prudente au soleil, et d'un suivi régulier.
Malheureusement, il y a un prix à payer à ne plus s'exposer régulièrement au soleil : ceci augmente le risque d'un déficit en vitamine D. Les  médecins qui suivent les patients ayant eu un mélanome sont donc attentifs à ce point et, le cas échéant, envisagent une supplémentation orale en vitamine D puisque chez ces patients la vitamine D d'origine solaire n'est pas indiquée.
Les conséquences potentielles d'un déficit en vitamine D sont loin d'être bénignes, comme vous le découvrirez sur notre site, et la lutte contre le déficit vitaminique D est un enjeu de santé publique reconnu par la plupart des experts, mais probablement encore sous-estimé par le grand public.