Article mis en ligne le 02/02/2017.

L'ANSES demande une étude pour évaluer le statut en vitamine D de la population française

 L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande la réalisation d’une grande étude scientifique nationale pour évaluer l’état vitaminique D des français. Et ce en raison des débats scientifiques en cours, suscités par la difficulté à estimer la quantité de vitamine D autoproduite lors de l’exposition solaire.


 La vitamine D fait partie des quelques rares nutriments dont il est impossible d’indiquer au public des repères de consommation pour couvrir les besoins nutritionnels de la quasi-totalité de la population adulte. Car 90% de nos apports en vitamine D devraient - normalement - provenir de notre exposition au soleil et pas de notre alimentation qui en contient très peu.

« Le besoin alimentaire en vitamine D fait encore l’objet de nombreux débats scientifiques, en raison notamment de la difficulté à estimer la quantité de vitamine D synthétisée par l’organisme grâce à l’exposition solaire. L’Agence préconise dans ce contexte que soit réalisée une étude évaluant le statut en vitamine D de la population française. Cette étude est nécessaire à la mise en place de mesures de gestion adéquates, telles que :
- une complémentation personnalisée à travers le système de soins dirigée vers la population adulte ;
- des propositions de recommandations précises d’exposition solaire, compatibles avec la prévention des cancers cutanés ;
- un enrichissement des denrées en vitamine D piloté par les pouvoirs publics, supposant une analyse approfondie des enjeux sanitaires et des bénéfices et risques attendus. »

 

Source :

L’Anses actualise les repères de consommations alimentaires pour la population française. Publié le 23/01/2017

https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-actualise-les-rep%C3%A8res-de-consommations-alimentaires-pour-la-population-fran%C3%A7aise