Y a t-il des conséquences à boire trop d’eau ou pas ?

Boire trop d'eau : est-ce bon ou mauvais pour la santé ?

Boire beaucoup d’eau est un conseil qu’on reçoit beaucoup de la part des médecins ou encore de nos proches. L’idée selon laquelle s’hydrater correctement est bon pour la santé est tellement ancrée dans notre esprit qu’on trouve cela de normale. Pourtant, boire trop d’eau n’est pas sans risque pour notre santé. Nous en parlons dans cet article.

Boire de l’eau, c’est vital !

On le sait tous, boire de l’eau est essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme. En effet, sans eau, il est impossible à l’organisme de jouer certaines fonctions comme l’élimination de toxines des reins ou le transport des aliments consommés. De même, il ne peut pas assurer le bon fonctionnement de l’intestin ou bien du cerveau.

Le corps humain est composé à 60% d’eau, mais chaque jour, il perd une bonne quantité de cette eau. Il est donc important de boire pour le bien-être de l’organisme, et ce même si on n’éprouve pas le besoin de s’hydrater. Il y a toutefois des normes à ne pas dépasser au quotidien, sinon on risque une hyperhydratation.

Qu’est-ce que l’hyperhydratation ?

Moins connu que la déshydratation, l’hyperhydratation traduit la présence en excès d’eau dans notre organisme. C’est le résultat d’une surconsommation d’eau par un individu. Cette surconsommation peut varier d’une personne à une autre, car les organismes et les besoins ne sont pas les mêmes. Par exemple, lorsque les organes vitaux fonctionnent correctement, la surconsommation d’eau n’a aucune répercussion négative sur l’organisme. En effet, un individu qui a tous ses organes en bon état peut boire plus de 20 litres d’eau par jour. Or très peu de personnes peuvent boire une telle quantité d’eau. De plus, avec cette quantité, les organes fourniraient plus d’efforts et de ce fait, ils perdraient de leur efficacité très vite.

Qui est concerné ?

Les principaux individus concernés par cette maladie sont les personnes âgées, car chez eux, les organes vitaux sont moins performants. On remarque aussi ce phénomène chez les sportifs qui ont tendance à boire beaucoup d’eau après une séance d’exercice à vélo électrique par exemple. Il y a enfin les personnes qui cherchent en permanence à rester bien hydrater. Ceux-ci consomment excessivement l’eau sans faire attention à la limite.

Boire trop d’eau : les conséquences

Boire de l’eau en excès peut entraîner des troubles comme des problèmes neurologiques, les réveils nocturnes ou encore la potamie.

Problèmes neurologiques

Dans l’organisme, les cellules les plus fragiles sont celles du système nerveux. Boire trop d’eau peut empêcher leur bon fonctionnement, ce qui a pour conséquence :

  • des troubles de vigilance
  • la confusion mentale
  • la somnolence

Pour corriger ce genre de problème, l’hospitalisation est généralement requis.

Les réveils nocturnes

Boire avant d’aller au lit n’est pas un problème. Le souci, c’est en boire beaucoup trop. En effet, pendant que nous dormons la nuit, le cerveau secrète une hormone qui ralentit le travail des reins. De ce fait, nous ne sommes pas perturbés par l’envie d’aller uriner. Lorsque nous consommons plus d’eau qu’il n’en faut, cette hormone n’est plus secrétée et le sommeil est perturbé. La solution ? Evitez de boire au moins 2 heures avant d’aller se coucher.

La potamie

La potamie survient généralement chez les personnes atteintes de troubles de comportement alimentaire. Dans un but d’autopurification, ces personnes consomment jusqu’à 20L d’eau par jour, risquant ainsi une intoxication alimentaire. Cela peut même entraîner des problèmes neurologiques sévères comme l’œdème cérébral ou encore le coma.

Les bonnes pratiques

De façon standard, il est conseillé de consommer 2 litres d’eau/jour pour compenser la perte journalière subit par notre corps. Ce n’est pas pour rien qu’on trouve une fontaine à eau pour professionnels dans toutes les entreprises presque. En effet, le corps perd environ 2,5 litres au quotidien à cause de certaines activités comme :

  • l’urine
  • la respiration
  • la transpiration
  • les larmes

Cela dépend de votre dépense énergétique journalière. Le sportif peut par exemple dépasser cette norme, mais il doit veiller à ne pas se retrouver dans l’excès.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *