Appareils auditifs : quand faut-il y songer ?

Appareils auditifs : c'est quoi et à quel moment faut-il en prendre

Les problèmes d’audition touchent des millions de personnes dans le monde. En France, près de 10 millions d’individus en souffrent à des degrés divers. Cependant, force est de constater que peu d’entre eux se préoccupent sérieusement de cette situation. Or, sans traitement adéquat, les déficiences auditives sont source de désagréments au quotidien et de complication de la vie sociale. Le port d’un appareil auditif peut donc être la solution idéale. Mais encore faut-il se décider à temps et choisir l’aide à l’audition la plus adéquate.

Les appareils auditifs, comment fonctionnent-ils ?

Les appareils auditifs sont des amplificateurs numériques de son. Très complexes, ils fonctionnent en temps réel. Ils sont constitués de trois parties distinctes à savoir :

  • le microphone
  • l’amplificateur
  • l’écouteur

Le microphone sert à capter les sons qu’il transforme en courant électrique. Ce dernier est numérisé grâce à des algorithmes très complexes. L’amplificateur prend ensuite le relais et se charge d’intensifier l’onde électrique numérisée. Les technologies d’amplification sont de véritables bijoux technologiques qui au fil des générations miment de mieux en mieux le fonctionnement de l’oreille humaine. Enfin, les écouteurs restituent le signal amplifié par émission d’ondes sonores.

Quand recourir à un appareil auditif devient-il nécessaire?

Les problèmes d’audition s’installent en général progressivement. Soyez donc à l’écoute de votre corps. Dès que vous commencez à remarquer les signes suivants, il y a fort à parier que vous souffrez déjà d’une perte auditive plus au moins légère :

  • Difficultés à percevoir les sons qui vous environnent et ceux des appareils comme la télévision et la radio
  • Besoin de faire répéter vos interlocuteurs
  • Besoin de hausser la voix pour parler

Lorsque vous constatez l’un de ces signes ou en cas de doute, n’hésitez pas à en informer votre médecin traitant qui vous orientera vers un ORL. Ce dernier vous fera alors passer un test auditif complet. Vous pouvez également le passer dans un centre auditif ou chez un audioprothésiste. En cas de perte auditive légère, voire moyenne, il est recommandé de vous faire prescrire un appareil auditif. Le port d’une aide à l’audition comme les appareils auditifs de la marque Signia, référence mondiale du domaine, vous permettra ainsi de ralentir votre déficience et de stimuler votre système auditif.

Certaines personnes sont plutôt réticentes à porter une prothèse après confirmation de leur perte d’audition. Cette hésitation est due à un mythe qui n’a que trop duré dans l’univers des prothèses audio : porter précocement un appareil auditif aggraverait la perte auditive. Cette allégation est évidemment sans fondement. Le recours à une aide auditive précoce ne présente aucun danger pour votre ouïe, bien au contraire. Assurez-vous tout simplement de consulter des professionnels fiables pour poser un diagnostic (votre médecin ORL) et vous prescrire l’appareil auditif adapté.

Quel appareil auditif choisir ?

Une fois la décision prise de recourir à un appareil auditif, il reste l’épineux problème du modèle à choisir. Les attentes peuvent être nombreuses (fonctionnelles et esthétiques), mais rassurez-vous, votre audioprothésiste vous accompagnera dans le choix de la prothèse qui saura au mieux combler vos besoins. D’une façon générale, les critères à considérer concernent :

  • Le degré de votre déficience auditive
  • Votre style de vie
  • Les fonctionnalités embarquées
  • La prise en charge

Le degré de votre déficience auditive

Le choix du type de prothèse est intimement lié à votre degré de surdité. Les appareils de type intra-auriculaire (ITE, IIC, CIC) par exemple sont plus recommandés pour les surdités légères. Ces derniers sont quasi invisibles. Ils ont donc l’avantage d’être très discrets.

Les prothèses de type contour d’oreille (BTE) ne sont pas des modèles de discrétion. En revanche, elles sont très puissantes et faciles à manier. Sans surprise, elles sont recommandées pour la correction des pertes d’audition profondes : jusqu’à 90 dB, voir plus. Les appareils de type micro contour à écouteur déporté (RIC) sont les plus populaires. Ils offrent en effet un excellent compromis entre la puissance des BTE et la discrétion des ITE.

Le style de vie

Les activités que vous pratiquez souvent et la nature de l’environnement dans lequel vous vous trouvez sont toutes deux importantes. En effet, si vous travaillez dans un milieu bruyant, vous aurez par exemple besoin de prothèses auditives haut de gamme. Ces dernières sont équipées de technologies de pointe pour vous assurer un confort en toutes circonstances. En revanche, si votre environnement de travail est calme, vous pourrez vous contenter d’une gamme basique et ne pas alourdir votre facture.

Les fonctionnalités embarquées

Les meilleures marques de prothèses auditives investissent énormément en recherche et en développement. Ainsi de génération en génération, elles améliorent leurs appareils et en font de véritables vitrines technologiques. Les fonctionnalités proposées sont nombreuses et peuvent dorénavant justifier le choix d’un modèle particulier. Il s’agit notamment de :

  • La communication binaurale qui affine la précision du son et favorise une meilleure immersion
  • L’OVP (Own Voice Processing), une technologie propriétaire qui facilite l’acceptation de sa propre voix
  • Le contrôle à distance
  • La connectivité Bluetooth qui pourrait servir quand vous baladez à trottinette
  • Le streaming audio direct
  • La technologie de recharge

La prise en charge

Un modèle qui bénéficie d’une prise en charge par la sécurité sociale peut vous permettre de profiter des meilleures prothèses du marché à un tarif réduit. Assurez-vous donc que la marque choisie soit éligible au remboursement de la sécurité sociale pour en bénéficier. Le montant de base de ce remboursement est de 350 euros.

Quelques réglages nécessaires pour un meilleur confort d’audition

L’efficacité de votre nouvel appareil auditif dépendra notamment des ajustements effectués par votre audioprothésiste. Après le choix du modèle le plus adapté pour vous, il procédera aux réglages personnalisés. Ces derniers peuvent nécessiter plusieurs séances. Des ajustements seront réalisés au fur et à mesure en fonction de vos ressentis. Au bout d’une période variable (quelques semaines à deux mois), vous vous sentirez plus à l’aise avec vos prothèses.

En définitive, les appareils auditifs sont très utiles si vous présentez une déficience de l’ouïe. Contactez votre médecin ORL dès que vous sentez une détérioration de vos capacités auditives. Quel que soit le degré de votre perte auditive, le port de prothèses adaptées peut vous aider à la corriger.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *