Qu’est-ce que la cataracte bilatérale ?

Cataracte bilatérale, tout savoir sur ce trouble oculaire

Vous avez l’impression de voir de moins en moins bien ? Vous avez l’impression de voir à travers une couche de brouillard ? Vous êtes facilement ébloui par la lumière vive ? Vous avez du mal à bien distinguer les couleurs ? Tous ces symptômes sont ceux de la cataracte et si les deux yeux sont concernés, il y a de fortes chances pour que ce soit une cataracte bilatérale. Zoom sur ce trouble qui touche les deux cristallins.

La cataracte bilatérale en quelques mots

Une cataracte se caractérise par l’opacification du cristallin. Cette opacité peut être partielle ou totale. En tout cas, si elle n’est pas traitée, la cataracte évolue vers une baisse progressive et irréversible de la vision. On parle de cataracte bilatérale quand les deux cristallins sont touchés.

Pour expliquer brièvement ce trouble, il faut comprendre que le cristallin se trouve dans la partie antérieure de l’œil, plus précisément entre l’iris et le vitré. Cette lentille convergente est formée par un noyau qui se trouve au centre d’un cortex, celui-ci est quant à lui entouré d’une capsule de cristalloïde. Le cristallin est maintenu en place par la zonule.

L’opacification survient donc à ce niveau et crée la cataracte qui n’est pas toujours bilatérale. Les instituts spécialisés comme Institut Laser Vision traitent aussi de nombreux cas de cataracte unilatérale.

Les symptômes d’une cataracte bilatérale

Ce trouble relativement courant de la vision concerne essentiellement les 60 ans et plus. Évidemment, cela n’exclut pas les cas plus précoces, à 50 ans voire à partir de 40 ans. En tout cas, plusieurs symptômes doivent alerter le patient et faire l’objet d’une consultation ophtalmologique en vue d’un examen en bonne et due forme de la vue.

La cataracte se manifeste essentiellement par une baisse de l’acuité visuelle et ce trouble est progressif. En d’autres termes, le patient voit de moins en moins net parce que le contraste des couleurs et des formes est plus flou. La baisse de l’acuité visuelle s’accompagne alors d’une myopie liée au cristallin. Ensuite, l’éblouissement gênant à la lumière peut être un symptôme de cataracte. C’est particulièrement gênant la nuit, au volant d’une voiture, par exemple. D’ailleurs, lors d’une consultation en vue de déterminer l’existence ou non de la cataracte bilatérale, le spécialiste peut demander un examen à la lumière du jour. Il pourra déceler l’aspect blanchâtre ou grisâtre de la pupille. C’est le signe d’une cataracte complète.

D’autres examens seront réalisés, notamment l’examen à la lampe à fente pour définir l’emplacement exact des opacités cristalliniennes. Le fond de l’œil quant à lui, permet de déceler une pathologie rétinienne ou une pathologie du nerf optique.

En tout cas, il s’agit d’une cataracte bilatérale lorsque les symptômes touchent les deux yeux.

Les causes de la cataracte bilatérale

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de cataracte dont les causes sont également différentes.

La cataracte sénile est la plus courante. C’est un trouble dégénératif lié à l’évolution de la santé avec l’âge et au vieillissement du cristallin. Au fil du temps, la structure microscopique du cristallin est moins transparente. C’est la forme la plus courante de cataracte bilatérale parce que les deux yeux sont touchés. Le degré de complication varie en général d’un œil à l’autre. La vision est moins affectée si la perte d’acuité concerne uniquement la périphérie du cristallin. La vision est par contre plus touchée et la maladie est beaucoup plus gênante, si l’opacification apparaît au centre du cristallin.

La cataracte bilatérale peut également être secondaire, c’est-à-dire qu’elle apparaît à la suite d’une maladie. Le diabète est l’une des maladies les plus favorables au développement d’une cataracte. La cataracte unilatérale est donc plus probable, même si la cataracte bilatérale n’est pas impossible. La cataracte secondaire peut également apparaître à cause d’un traitement médicamenteux avec des cortisones ou des corticostéroïdes. Elle peut aussi faire suite à une intervention chirurgicale de l’œil ou une radiothérapie anticancéreuse.

Par ailleurs, la cataracte peut également être le résultat d’un traumatisme (choc, brûlure, etc.) Bien entendu, étant donné que seul le cristallin touché peut dans ce cas développer une cataracte, les cas de cataractes traumatiques bilatérales sont relativement rares.

Et enfin, la cataracte n’épargne pas les enfants même si elle se développe couramment à l’âge adulte. La cataracte de l’enfant est en général d’origine congénitale, liée à la trisomie 21 ou à d’autres anomalies génétiques. Certaines infections survenues durant la grossesse (ex : la rubéole, l’herpès génital ou la rubéole) peuvent également être à l’origine d’une cataracte bilatérale ou unilatérale chez l’enfant.

Quels sont les traitements possibles ?

La consultation ophtalmologique est une urgence en cas de symptômes qui pourraient caractériser une cataracte bilatérale. Le spécialiste pourra pratiquer un bilan afin de définir avec précisions les causes du trouble de vision du patient. Il arrive parfois que les signes soient liés à d’autres maladies, mais pas forcément à la cataracte.

En tout cas, la chirurgie est le seul traitement efficace contre la cataracte. Réalisée en ambulatoire, l’intervention consiste à remplacer la partie opacifiée du cristallin par un implant. L’opération dure entre 10 et 20min. Pour une cataracte bilatérale, il faut prévoir deux interventions parce que les deux cristallins ne sont pas opérés simultanément.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *